Toutes les actualités

février 2018

Qui sont les start-ups européennes de la mobilité ?

Lancé par Karima Delli et le Parlement Européen, et cofondé par Via ID et le Boston Consulting Group, le European Startup Prize for Mobility a pour objectif de révéler les meilleures start-ups de la mobilité, prêtes à accélérer en Europe. Via ID, accélérateur de startups dans les nouvelles mobilités, a analysé les start-ups candidates pour décrypter leur singularité. 

L’innovation dans les mobilités s’exprime partout en Europe

Avec 7 pays fortement représentés (France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Finlande and Pays-Bas), le terrain de jeux européen des mobilités est une réalité. La plupart des 50 meilleures start-ups de la mobilité opère dans 4 pays ou plus.

Un focus commun, des compétences complémentaires

Si les start-ups européennes tous pays confondus se focalisent principalement sur la mobilité urbaine (« Ville » est l’un des mots les plus cités par le Top50 des startups de la mobilité) et aspirent à 59% d’entre elles à améliorer la mobilité des personnes (vs la mobilité des biens à 14%), elles adressent les problématiques de mobilité différemment selon leur culture. Alors que les start-ups espagnoles et françaises sont orientées services (29% et 25%), les start-ups finlandaises et allemandes mettent davantage en exergue leurs compétences techniques et logicielles au service de la mobilité (24% et 22%). Un tiers des 50 meilleures startups de la mobilité adoptent une approche de plateforme.

Changer le monde en mieux

Les 50 meilleures start-ups de mobilité ont 3 ambitions qui guident leur action : être des « game changer » de la mobilité et avoir un fort impact social et environnemental. Les « mobilités douces », les « nouvelles énergies » et le « collaboratif » sont les thèmes les plus populaires qu’ils abordent. Ils veulent également rendre la mobilité plus facile et transparente pour les personnes, en proposant des solutions « MaaS » (Mobility as a Service), des solutions de « Multimodalité » et « connectées ».

L’écosystème, catalyseur de croissance ?

Les start-ups de la mobilité les plus avancées sont en Allemagne et en France, avec des équipes qui atteignent une taille critique pour rentrer en phase d’accélération (plus de 10 collaborateurs en moyenne). C’est avec 4 ans d’expérience et une équipe de 21 personnes en moyenne que les start-ups sont les mieux armées pour accélérer.

« Selon le pays, les start-ups nécessitent de plus ou moins de temps pour se développer. Les startups allemandes sont celles qui grandissent le plus vite (2,6 ans et 11,8 employés en moyenne), ce qui reflète les pratiques « rocket internet » qui dégagent des moyens importants, rapidement au service de l’application d’un business model identifié, alors que l’on note par exemple une approche différente pour les startups anglaises sur des business model plus légers et moins people-intensive  (3,1 ans et 6,2 employés en moyenne) » – Jean-François Dhinaux, Directeur Marketing et Synergies de Via ID.

On remarque par ailleurs que l’écosystème joue un rôle important dans la dynamique des startups. En effet, plus d’une start-up sur deux est passée par un incubateur en Espagne et en France, et près de 2 start-ups sur 3 en Allemagne.

 

start-ups de la mobilité

start-ups de la mobilité

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Publié dans la catégorie : Infos secteur