10297

Baromètre Forfait Mobilités Durables édition 2024 : découvrez les résultats !

Temps de lecture 3 min.
Posté le 07.02.24
France Mobility Insights
Résultats baromètre Forfait Mobilités Durables FMD édition 2024

Initié en 2021 par le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, en collaboration avec l’ADEME, le Baromètre Forfait Mobilités Durables (FMD), piloté par Via ID, Ekodev et OpinionWay, dévoile les résultats de sa 3e édition. Cette dernière offre une perspective complète sur le déploiement du FMD au sein des entreprises françaises en 2023, dressant un bilan des progrès réalisés et des défis rencontrés lors de la mise en œuvre de ce dispositif.

Pour ce faire, OpinionWay a interrogé 601 décisionnaires en charge des politiques de mobilité et de transport au sein des entreprises privées pour identifier les leviers qui encouragent le développement du FMD et pour observer les évolutions comparables sur un an.

Découvrez les conclusions de cette nouvelle édition !

Baromètre FMD Edition 2024

Un Forfait Mobilités Durables qui suscite l’intérêt des employeurs privés français

Un tiers des employeurs interrogés ont connaissance du FMD, mais seulement 29% l’ont mis en place. Toutefois, 36% des organisations du secteur privé ont validé son déploiement sur le principe.

En moyenne, la moitié des salariés bénéficie du FMD selon les déclarations des décideurs interrogés. Le nombre de bénéficiaires est rarement en baisse ; il demeure généralement stable dans la majorité des entreprises et augmente même de 39% pour certaines.

Des entreprises engagées dans la préservation du pouvoir d’achat de leurs collaborateurs

L’adoption du FMD vise principalement à : 

  • renforcer le pouvoir d’achat des employés ; 
  • répondre à leurs besoins ; 
  • encourager des pratiques respectueuses de l’environnement, en particulier au sein des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Selon les retours, pour deux tiers des ETI, une augmentation du plafond de défiscalisation du FMD et une simplification de sa mise en œuvre sont identifiées comme des évolutions cruciales qui faciliteraient le déploiement du dispositif.

Quels sont les modes de déplacement privilégiés tant par les entreprises que par les bénéficiaires ?

Les modes de transport éligibles au FMD qui occupent les trois premières places du podium, sont :

  • 1
    Le vélo
  • 2
    Les transports en commun (hors abonnement)
  • 3
    Le covoiturage
Vélo mobilité FMD

Le vélo est proposé dans 44% des entreprises, tandis que les transports en commun et le covoiturage sont ex aequo à 36%. Alors qu’en 2022, le covoiturage dépassait les transports en commun de 10%.

Quant aux utilisations effectives du FMD, les transports en commun occasionnels sont les plus fréquemment déclarés par les bénéficiaires, suivis par le vélo et les objets de déplacement personnels motorisés tels que la trottinette électrique, le skateboard électrique, la monoroue et les gyropodes.

Obstacles et réticences lors du déploiement

80% des entreprises ont rencontré des difficultés lors de la mise en œuvre du FMD. 

Deux difficultés ressortent majoritairement :

  • des difficultés liées aux pièces à assembler pour les contrôles par l’Urssaf ;
  • un manque de compréhension et d’informations sur le sujet. 

En 2022, 30% des personnes interrogées déclaraient ne pas avoir assez d’informations sur le sujet.

Parmi les entreprises n’ayant pas déployé le FMD, 40% estiment que le dispositif n’est tout simplement pas utile. Au sein de ces entreprises, seuls 13% des décisionnaires connaissent le FMD, soit une personne sur 8.

Des dispositifs supplémentaires pour soutenir la mobilité

Depuis 2020, la Loi d’Orientation des Mobilités exige aux entreprises de plus de 50 salariés d’intégrer un volet “Mobilités” dans les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) avec les partenaires sociaux. Le Forfait Mobilités Durables (FMD) a été discuté dans plus de la moitié des cas (57%) lors des débats sur les incitations financières.

Voici d’autres dispositifs facultatifs de soutien à la mobilité qui sont couramment adoptés par les entreprises françaises : 

  • les indemnités kilométriques voiture ;
  • la prime carburant 
  • la prise en charge des frais de transports publics au-delà du seuil légal 

À savoir : les PME mettent l’accent sur une meilleure prise en charge des frais de transports, tandis que les ETI préfèrent les véhicules de service.