Conséquences de la grève sur les startups des nouvelles mobilités

Dans la catégorie News Via ID

Posté le 09 décembre 2019

Temps de lecture minutes

Alors que la grève interprofessionnelle bat son plein depuis jeudi 5 décembre, les usagers habituels de la RATP ont dû faire preuve d’inventivité et tester de nouveaux modes de déplacements. Il faut dire que l’offre proposée pour pallier à la grève est assez conséquente. La RATP a ainsi mis en place 32 partenariats avec des startups des nouvelles mobilités afin de faciliter les déplacements pendant la durée de la grève.

Quelles sont les conséquences pour ces startups ? Les usagers vont-ils découvrir de nouveaux modes de déplacements qui deviendront pérennes ?

 

Forte progression de l’usage du vélo

La grève des transports en commun Parisien a entraîné une hausse des ventes de vélos et de la fréquentation des pistes cyclables.

Depuis une dizaine de jours, les magasins de vélos et autres mobilités urbaines douces sont pris d’assaut par des cyclistes qui avaient mis le vélo de côté par flemme ou par confort depuis l’arrivée de l’hiver. Chez Altermove, réseau spécialiste de mobilités électriques, on observe ainsi une hausse des ventes de 220 % dans les magasins parisiens et sur le site d’e-commerce par rapport à la même période l’année passée. Toutes les conditions sont réunies pour inciter les cyclistes entre des promotions de fin d’année et les subventions de la ville de Paris et de la région pouvant s’élever à 500€.

Le vélo en libre-service n’est pas en reste. Malgré une météo défavorable, Vélib’ a réalisé :

  • 109 000 trajets jeudi 5 décembre, 
  • 123 000 trajets vendredi 6 décembre
  • 138 000 trajets samedi 7 décembre.

Christophe Najdovski, Maire-Adjoint de Paris, Transports et Espace Public, a noté une augmentation considérable de l’utilisation des pistes cyclables à Paris par rapport à la semaine précédente. C’est ainsi en moyenne 96% de hausse de trafic sur les pistes cyclables parisiennes avec un pic particulier sur certaines nouvelles pistes comme les voies Georges Pompidou, le Quai d’Orsay ou les Champs Elysées.

 

Géovélo, startup ayant remportée la 2e édition du European Startup Prize for Mobility et accélérée au sein du batch 4 du Moove Lab, proposant un outil de navigation permettant aux cyclistes de trouver des itinéraires adaptés au vélo, a également remarqué, via son application, une hausse de 182% du nombre de km enregistrés pour la journée du 5 décembre.

 

Le vélotaf est-il en train de s’installer de manière permanente à Paris ?

En tout cas, entre l’adoption de la LOM qui reconnaît le vélo comme un mode de transport à part entière, le forfait mobilité  qui favorise l’usage du vélo pour les trajets domicile travail (reformulation car l’IKV disparait), qui permet aux cyclistes de se faire rembourser leurs IdKV, le développement des infrastructures nécessaires et les subventions proposées par la ville et la région, tout laisse penser que le vélo représente une alternative pérenne.

 

Fluctuo, la startup incubée au sein du Summer Sprint puis au Moove Lab, spécialisée dans l’étude des services de mobilité partagée a remarqué des pics d’utilisation dans les offres de free-floating.

 

  • Vélos en free-floating (hors Vélib) : +92%
  • Trottinettes en free-floating : + 79 %
  • Scooters électriques : + 34%

Le covoiturage comme solution pour les plus longs déplacements

 

Klaxit, leader du covoiturage domicile-travail, bénéficie du partenariat mis en place par Ile-de-France Mobilités permettant aux passagers de voyager gratuitement et aux conducteurs d’être rémunéré 4€ minimum garanti par passager covoituré. 

 

Klaxit semble représenter un solution attractive puisque la startup a enregistré 30 000 nouveaux inscrits en 1 semaine, avec un pic historique le dimanche 8 décembre avec plus de 5 000 nouveaux inscrits.

 

Depuis le 25 novembre, 80% des inscrits sont des passagers et 20% des conducteurs, contre 60% de passagers en moyenne. Klaxit continue donc à appeler les conducteurs à s’inscrire et  prendre plusieurs passagers à leur bord pour absorber la forte demande des passagers. Pour rappel, Klaxit dispose pour ça de l’offre la plus attractive du marché : 4€ / trajet / passager transporté, soit jusqu’à 24€ / jour pour un conducteur.

La startup a constaté 14 fois plus de réservations le lundi 9 décembre par rapport au lundi précédent.

 

En parallèle de la croissance en grand public, Klaxit est très sollicité par les entreprises qui souhaitent apporter des solutions à leurs salariés. En 2 semaines, la startup a reçu plus de 150 demandes d’entreprises pour souscrire à l’offre Klaxit Entreprise, contre 40 par mois en moyenne. Klaxit a, par conséquent, lancé une offre spéciale grève avec 2 mois d’abonnement offert et un kit de communication clé-en-main spécifique pour communiquer auprès des salariés lors des grèves.

 

Le gouvernement souhaite lui aussi pousser ce mode de déplacement en autorisant les véhicules pratiquant le covoiturage à circuler sur les voies de bus et taxis sur les grands axes menant à Paris. Elisabeth Borne a même indiqué que “La semaine dernière on était à 75% de trajets de plus en covoiturage que ce qu’on a habituellement »