Toutes les actualités

novembre 2017

Mobilité du futur : les 5 grandes tendances

A quoi va ressembler la mobilité du futur ? Quelles seront les tendances ? A quel rythme vont-elles évoluer ? A l’ère du numérique et de l’innovation, les nouveaux entrants qui viennent bouleverser la sphère de la mobilité sont de plus en plus nombreux. A quoi doit-on s’attendre d’ici 2040 ? 

Olivier Wyman s’est penché sur la question dans son rapport d’étude « Mobilité 2040 : devancer les perturbations », dans lequel il a interrogé plus de 200 dirigeants et experts du secteur des transports à travers le monde. Voici les 5 grandes tendances qui en ressortent.

1. Urbanisation

Selon 47% des répondants, la croissance constante des populations urbaines impacte la mobilité et devrait générer une hausse de la demande en matière d’options de trajet. La « ville intelligente » du futur devra investir dans les technologies et les transports afin de mieux gérer les flux de passagers. Une coordination avec les fournisseurs de mobilité, un suivi des données en temps réel et des systèmes de réseaux intelligents réactifs seront indispensables pour assurer un usage optimal des transports publics et limiter les embouteillages.

2. Dérèglementation des transports

Autre élément impactant selon 35% des interrogés, la dérèglementation des transports publics à venir. En effet, la libéralisation du réseau ferroviaire, des services de bus, des taxis et du covoiturage permettra à de nouvelles entreprises de pénétrer le marché, d’où une véritable hausse de la concurrence.

3. Mobilité intégrée

Selon 41% des sondés, on peut parler d’un nouveau modèle d’affaires quant aux différents modes de transport. Les fournisseurs de la mobilité intégrée vont se multiplier afin d’offrir des déplacements fluides et une « mobilité à la demande » multimodale. Ces services à la demande et la personnalisation de la mobilité pourraient être bénéfiques aux transports publics, bien qu’il soit fort probable que les acteurs en place aujourd’hui finissent par perdre progressivement le monopole de l’interface passager au profit de nouveaux fournisseurs de mobilité.

4. Mobilité partagée

78% des interrogés sont convaincus de la démocratisation de la mobilité partagée d’ici 25 ans. Le déclin des voitures particulières, soumises à un nombre croissant de restrictions et une hausse des coûts se fera au profit de l’autopartage. En effet, les options d’autopartage et le covoiturage semblent être la norme de demain, et profiteront d’une meilleure intégration avec les autres modes de transport.

5. Voitures autonomes

Autre tendance significative pour 39% des personnes interrogées : le développement de véhicules entièrement autonomes. Les avancées technologiques permettront l’amélioration de la sécurité, la capacité des autoroutes et l’efficacité énergétique pour voitures autonomes. Ainsi, il ne serait pas nécessaire de réaliser des investissements majeurs en infrastructures pour soutenir la mise en oeuvre d’une autonomie complète. On parle même de bus et trains autonomes qui pourraient offrir des services plus efficaces à la demande.

Les acteurs établis sont-ils prêts à faire face à ces changements ? Beaucoup d’entre eux connaissent la nécessité de faire évoluer les modèles d’affaires, développer de nouveaux produits ou services, et améliorer les niveaux de service à la clientèle. Pourtant seulement 9% des répondants ont affirmé être parfaitement prêts à y faire face et 43% n’ont à ce jour établi, aucun plan d’actions.

 

Mobilité du futur

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn8

Publié dans la catégorie : Veille