Comment la 5G va impacter la mobilité ?

Dans la catégorie Expertise

Posté le 09 juillet 2019

Temps de lecture minutes

terre

L’arrivée de la 5G nous amène vers un révolution globale qui va impacter notre vie au quotidien. C’est une évolution majeure pour l’IOT (Internet of Things), mais pas seulement. Un nouvel écosystème se dessine et de nombreux acteurs  tel que Vodafone, Orange et Huawei s’attèlent à la tâche pour se faire une place sur le marché.

 

Depuis la publication d’une feuille de route  par les ministres européens des télécommunications définissant les grandes étapes du déploiement de la 5G dans l’Union Européenne, les initiatives se multiplient pour préparer le terrain. En France, c’est l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques) qui encadre le développement de ces projets. 

 

Aujourd’hui, nous entrons dans une phase de pré-commercialisation avec l’arrivée de premiers services 5G en 2019. Les opérateurs comme Qualcomm ou Orange prévoient une commercialisation dès 2020, lorsque l’offre de smartphone 5G sera suffisante. 

Les promesses de la 5G

L’objectif numéro 1 de la 5G est de faire transiter des données plus rapidement et permettre ainsi aux appareils mobiles (smartphone, tablettes, objets connectés etc.) d’envoyer et de recevoir de la data en très grande quantité, mais également de se connecter ensemble pour faciliter la vie des utilisateurs.

La 5G, c’est donc la promesse de plus de vitesse, d’un débit plus élevé, moins de latence et des connexions plus rapides. Le débit sera multiplié par 10 par rapport à la 4G ; suivant les fréquences utilisées, on pourrait obtenir un débit entre 100 Mb/s et 1Gb/s, soit le niveau de la fibre. Le temps de transmission sera quant à lui divisé par 10 et le temps de latence devrait être inférieur à une milliseconde, contre 25 à 40 millisecondes pour la 4G. 

 

Avec la 5G, la sécurité du réseau de communication devra cependant être renforcée, en effet, plus on augmente la connectivité et le débit, plus les possibilités d’attaquent sont grandes. 

 

La 5G sur le secteur de la mobilité

voiture autonome

 

 

La 5G ne va pas uniquement impacter les smartphones, des secteurs très variés vont pouvoir bénéficier de ces avancées technologiques. C’est le cas notamment du secteur de la mobilité.

 

Tout d’abord, l’arrivée de la 5G va permettre de développer la connectivité en renforçant l’offre de divertissement et le confort des passagers (internet, contenu médias, jeux etc.). 

Cela va pouvoir parfaitement s’intégrer au sein des voitures connectées et autonomes, qui vont devenir de véritables lieux de vie, où l’on pourra regarder des films, travailler à distance etc. 

 

Mais surtout, de nombreux services intégrés vont pouvoir se développer, que ce soit de la maintenance prédictive, de l’assistance à la conduite, de l’optimisation de parcours en temps réel, de la gestion d’accidents et bien d’autres ! La 5G embarquée va transformer l’expérience utilisateur.  

autonomous vehicle

 

Les véhicules connectés et autonomes vont pouvoir accéder à de l’information encore plus rapidement. 

La technologie V2X (Cellular Vehicle to Everything) va permettre l’échange quasi instantané entre les véhicules, mais aussi entre les véhicules et les infrastructures tel que le mobilier urbain, les feux, les bâtiments etc. Les véhicules pourront ainsi réagir et s’adapter en fonction des différentes situations. Ils vont pouvoir bénéficier d’une

vision à 360°, anticiper les risques d’accident et fluidifier le trafic

Il est en effet important de rappeler que l’enjeu majeur de la voiture connectée de demain sera celui de la sécurité routière. Garantir un environnement sécurisé et fiable permettant d’éviter les accidents est essentiel. 

 

Pour ce faire, plusieurs sites pilotes “grandeur nature” ont déjà été lancés, c’est par exemple le cas de d’Orange et Sony Ericsson qui ont déployé des pistes de centre d’essai à Linas-Montlhéry (Essonne) équipées d’un réseau 5G expérimental. 

Nous créons une fausse ville qui fera 5 à 10 hectares avec des façades d’immeubles, des cloisons, des passages cloutés, toute l’infrastructure routière (carrefours, ronds-points, feux) et les nombreux obstacles que l’on peut rencontrer dans un environnement urbain.

 

Alain Piperno, expert en tests et homologations de véhicules autonomes à l’UTAC CERAM. 

Des initiatives similaires sont en cours aux Etats-Unis (AT&T) et en Corée du Sud.

 

Enfin, il est important de préciser que l’arrivée de la 5G risque d’accentuer une fracture numérique entre les territoires, avec d’un côté les métropoles bénéficiant du très haut débit et de l’autre, les villes plus enclavées qui devront se contenter de la 3G ou de la 4G, qui ne sont d’ailleurs toujours pas déployées sur l’ensemble du pays.