Transition-One : un projet de rétrofit au Moove Lab !

Dans la catégorie News Via ID

Posté le 27 mai 2021

Temps de lecture minutes

Transition-One – la startup qui convertit votre voiture thermique en véhicule  électrique –  a rejoint, parmi 9 autres projets, le 7ème batch du Moove Lab – programme d’accélération dédié aux projets la mobilité et de l’autotech, co-fondé par Via ID et le CNPA – et a pour objectif de répondre aux enjeux écologiques du secteur automobile en diminuant les émissions de CO2.

 

 

Transition-One : une transition écologique pour tous

Fondée en 2018 par Aymeric Libeau – également cofondateur de l’entreprise PentalogTransition-One conçoit et produit des solutions de mobilité propres pour lutter contre le réchauffement climatique et contribuer à la fin de l’utilisation des énergies fossiles. La startup rétrofite  des véhicules thermiques en véhicules modernes électriques, connectés et abordables, avec pour  mission de faire économiser 1M de tonnes de CO2 en 10 ans.

 

Le rétrofit, c’est quoi ? 

Une technique qui consiste à extraire le moteur thermique d’un véhicule, pour le remplacer par un bloc moteur électrique et des batteries, afin de décarboner nos mobilités

 

En effet, l’objectif principal de la startup est de réduire les émissions de CO2 au maximum grâce à l’utilisation de voitures connectées : “100 grammes de CO2 seront économisés à chaque km parcouru” explique Aymeric Libeau. 

 

La startup intègre aux voitures converties une autonomie suffisante : “En Europe, pour un trajet domicile-travail, on parcourt en moyenne 25 km à 30 km par jour. On a donc besoin de 100 km d’autonomie réelle. Notre service entre dans une démarche d’économie circulaire car on étend la durée de vie d’un véhicule pour un usage réduit (moins de 100 km entre 2 recharges). Par ailleurs, grâce à ce processus on économise déjà 6 tonnes de CO2, puisque c’est la quantité nécessaire pour produire une voiture neuve.” 

 

Comment ça marche ?

Le client apporte sa voiture et Transition-One la convertit en véhicule électrique. A l’avenir, la startup a pour ambition de vendre des voitures déjà rétrofitées

 

Pour le moment, Transition-One travaille sur les véhicules les plus répandus en France et en Europe : plus de 14 modèles, dont la Twingo ( véhicule le plus vendu en France entre 2010 et 2015 sur le segment des petites voitures) et la Fiat 500. 

 

Leurs clients sont principalement des particuliers, mais Transition-One vise également d’autres cibles telles que les collectivités. Dans 5 ans, la startup souhaiterait avoir converti plus de 100 000 véhicules en Europe. Puis 10 millions d’ici 2035 et 1M de tonnes de CO2 économisées.  

 

Comment leur est venue l’idée ? 

 

“En juillet 2017, Nicolas Hulot annonce le plan pour le climat et la transition énergétique, et la fin des véhicules thermiques pour 2040. Je me suis dit qu’il fallait proposer des solutions pragmatiques pour changer plus rapidement.” explique Aymeric Libeau. 

 

Il souhaite alors se concentrer sur une problématique : la réduction rapide et massive des émissions de CO2 dans la mobilité. C’est de là que lui vient l’idée du rétrofit et d’intégrer une autonomie modérée aux voitures usuelles, afin d’avoir un impact. 

 

Le Moove Lab : “la continuité pour Transition-One” 

 

En effet, Transition-One faisait partie de la première promotion de Car studio – structure d’open innovation et d’accompagnement créée par Mobivia en 2016, dédiée aux projets innovants dans l’automobile – et intègre aujourd’hui l’accélérateur Moove Lab afin de prendre en maturité et faire connaître leur projet : “Le rétrofit est une nouvelle activité, elle n’est pas très connue en France. Ce que les professionnels de l’automobile connaissent du rétrofit, c’est le modèle anglo-saxon : je modifie ma voiture dans un garage, puis je la déclare. Le processus coûte cher, n’a rien d’industriel et n’a pas assez d’impact.”

“Le Moove Lab est le spécialiste de la mobilité, on souhaite être reconnu et accompagné par les acteurs étant au cœur de la profession. Ce qui nous intéresse également c’est la diversité des projets de la promotion et la possibilité d’échanger et de partager. “

Aymeric Libeau, fondateur de Transition-One

Prochaines étapes pour la startup : l’homologation et la mise sur le marché de leur service. Transition-One, basée pour le moment en France, souhaiterait réaliser ses transformations via des partenaires à proximité des clients : “On a 700 candidats dans le monde, dont 300 en France. Dans les  prochains mois, on voudrait avoir 6 partenaires pionniers en France. D’ici fin 2021, avoir un partenaire par région puis un par département.” Son ambition est de pouvoir également opérer à l’échelle européenne.